//
TRESORS 82
retour au sommaire
page suivante
English VersionEnglish Version

LE DIRECTOIRE (26/10/1795-9-10/11/1799)

5 francs Union et Force, Union serré, avec glands intérieurs et gland extérieur - An 4
N° t82_0001
Cliquez sur l'image pour agrandir
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Nom de l'atelier : Paris
Lettre d'atelier : A
Quantité frappée : inclus exemplaires
Diamètre en mm : 37 mm
Axe des coins : 6 h.
Métal : argent
Poids observé : 24,62 g.
Poids théorique : 25 g.
Taille : 40 au kilo
Titre en millième : 900°/oo
Valeur : 5 Francs
Tranche : décorée en creux
Position de Tranche : tranche A
AVERS
Légende : UNION ET FORCE.*.
Description : Hercule barbu demi-nu, debout de face avec la léonté, sur son épaule gauche une patte du lion, sur son bras et autour de sa taille la peau du lion de Némée, derrière ses jambes queue et pattes du lion, unissant la Liberté debout à gauche tournée à droite tenant une pique surmontée d'un bonnet phrygien, vêtue d'un peplos et l'Égalité debout à droite tournée à gauche, tenant le niveau, vêtue d'un chiton ; à l'exergue Dupré signé en cursif entre deux points, légende serrée.
REVERS
Légende : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE*.
Description : 5 / FRANCS., en deux lignes ; au-dessous un trait séparatif et L'AN (millésime) . , le tout contenu dans une couronne composée à gauche d'une branche de laurier, à droite d'une branche de chêne avec grande feuille finale (deux glands intérieurs sur le haut de la branche de droite, un gland à l'extérieur sur le bas de cette branche), nouées à leur base par un ruban ; au-dessous la lettre d'atelier entre deux points.
N° dans les ouvrages de référence : F.288/2
Commentaires à propos de cet exemplaire :
C’est l’exemplaire n° 1 du trésor d’Amélie.
Historique :
Lors de la séparation de la Convention, le 25 octobre 1795, un nouveau pouvoir exécutif prévu par la constitution thermidorienne se met en place. Cette constitution prévoit de confier le pouvoir à un directoire de cinq membres dont chacun préside à tour de rôle avec remplacement d'un membre tous les deux ans. Ce directoire nomme les ministres et les fonctionnaires, dirige la politique étrangère et fait exécuter les lois mais il ne les élabore pas et n'a aucun contrôle des deniers publics. Le pouvoir est partagé avec deux chambres : le Conseil des Cinq-Cents et le Conseil des Anciens qui forment le Corps législatif. Ce pouvoir est résolu à se maintenir face au risque d'une restauration monarchique ou d'une réaction jacobine mais il est surtout paralysé par la crise financière et doit renoncer à l'assignat en 1796. Le remplacement des assignats par les mandats territoriaux n'inspire pas plus de confiance et cette nouvelle monnaie fiduciaire est supprimée en 1797. Face à la misère et aux tentatives de déstabilisation, le Directoire revient aux mesures révolutionnaires et policières. Par ailleurs, depuis 1792, la guerre est ininterrompue et l'influence des chefs militaires est croissante. En 1799, les partisans d'un pouvoir fort, dont Sieyès, se retrouvent au Directoire et ils ouvrent la voie du pouvoir à Bonaparte, de retour d'Égypte. Le coup d'État des 18 et 19 brumaire an VIII permet l'instauration d'une dictature militaire sous le nom de Consulat.

TRESORS 82
retour au sommaire
page suivante